fbpx
chiot-dans-gazon
Michèle et Griotte

Guide complet : Comment bien choisir son chien ?

Ça y est, vous êtes prêts à accueillir une nouvelle boule de poils à la maison! Oh que c'est excitant! Mais ça se prépare, tout ça! Pas de stress! Cet article est là pour vous aider à penser à tout!

Choisir un chien peut être excitant et angoissant à la fois. Après tout, vous vous engagez à prendre soin d’un être vivant qui dépendra de vous toute sa vie ! La première étape pour devenir un propriétaire de chien responsable commence avant même de ramener un chien à la maison.  En effet, lorsque vous choisissez un nouveau chien, de nombreuses questions devraient vous traverser l’esprit.

L’éventualité d’ajouter un membre à votre famille est bien excitante. Mais êtes-vous réellement prêt à faire le saut ? Je vous ai concocté ce guide complet pour vous aider à bien choisir votre chien.

3 critères à considérer avant d’adopter un chien

Ça y est, vous allez faire le grand saut et ouvrir votre cœur et votre porte à une belle boules de poils ! Mais vous ne savez pas comment bien choisir votre futur meilleur ami… Voici quelques critères à considérer avant d’arrêter votre décision :

  1. Il faut avoir du temps à consacrer à un chien : Que vous ayez envie d’accueillir un chiot ou un chien adulte, il vous faudra lui consacrer quelques heures par jour, tous les jours. Votre boule de poils aura besoin d’être éduqué, de sortir faire ses besoins régulièrement, de faire assez d’exercice pour être heureux et en santé, d’être emmené chez le vétérinaire ainsi qu’au salon de toilettage, de passer du temps de qualité avec sa famille humaine.
  2. Il faut avoir les moyens financiers : Non seulement vous devrez débourser une certaine somme pour l’adoption d’un chien en tant que telle, mais il vous faudra aussi avoir un budget pour la nourriture, les accessoires nécessaires à son bien-être et sa sécurité, les jouets, les frais de vétérinaire de base et d’urgence, les frais d’éducation, de toilettage et de pension. Sans oublier tous les petits accessoires inutiles mais qui vous font craquer parce que Pitou sera teeeeellement mignon avec ça !!!
  3. Il faut avoir de la patience pour éduquer un chien : Un chiot a tout à apprendre et un chien adulte doit être guidé à travers les us et coutumes de votre famille. L’éducation d’un chien demande du temps, mais surtout de la patience et de la constance.

Comment bien choisir la race de son chien ?

Beaucoup trop de personnes ne prennent pas le temps de faire de la recherche sur une race de chien qui les intéresse, se fiant surtout à l’apparence physique, à une mode ou à une réputation. Par exemple, prenons le cas du Border Collie. Ce chien est réputé pour sa beauté, mais surtout pour sa grande intelligence, et cette réputation en attire plusieurs. Mais qui dit grande intelligence, dit grands besoins d’activités mentales. Quand ce critère n’est pas rencontré, le chien finit par développer des problèmes de comportement.
Pourquoi ? Parce que si le chien n’est pas assez stimulé, il s’ennuie et finit par se trouver une activité qui ne fera habituellement pas votre affaire. C’est comme si vous étiez du genre hyperactif et qu’on vous demandait de rester toute la journée assis sur un canapé…

Ainsi, malheureusement, plusieurs chiens se retrouvent abandonnés par leur famille parce que leur tempérament ne correspondait pas aux besoins de celle-ci.

Si vous êtes du type casanier, il serait sage de ne pas opter pour une race de chien provenant d’une lignée de chiens de travail. En effet, ces chiens ont souvent de grands besoins en activités mentales et physiques, et auront tendance à devenir anxieux et destructeurs si l’on ne rencontre pas ces besoins. Choisissez plutôt une race dite de compagnie, ou une qui est reconnue pour son grand calme et avec des besoins d’activités limitées.

Alors, comment bien choisir la race de son chien ? En faisant premièrement de la recherche : sur Internet, en contactant des éleveurs éthiques, en s’adressant à des propriétaires de chien de la race convoitée. Ensuite, il faut se regarder franchement dans un miroir et se demander si on a les capacités nécessaires pour bien s’occuper d’un tel chien.

Où adopter un chien ?

Quand vient le temps d’adopter un chien, plusieurs choix s’offrent à nous : éleveurs, animaleries, petites annonces, refuges, SPA ou SPCA, services animaliers ou fourrières municipales, groupes de sauvetage (rescues), etc. Quelles sont les différences entre chacune de ces options ?

  • Les éleveurs : Un bon éleveur éthique se consacre à une ou deux races maximum, et a à cœur de « produire » de bons et beaux chiots. Ses priorités seront donc de vendre des chiots en santé autant mentalement que physiquement, sans maladies congénitales, et offrira une garantie en ce sens. Le prix est souvent élevé, mais la plupart des éleveurs incluent les soins de base dans leur tarif : vaccination, vermifuge, et parfois la stérilisation. Cette dernière devrait d’ailleurs être exigée par l’éleveur si elle n’a pas été faite en raison du jeune âge du chiot. De plus, un bon éleveur ne laisse pas partir ses chiots avant l’âge de 8 semaines, préférablement pas avant 10 ou 12 semaines.

    Ce n’est pas parce qu’un chiot est sevré à 6 semaines qu’il peut quitter sa mère et sa fratrie. La maman chien a encore du travail d’éducation à faire auprès de son chiot et elle est la mieux placée pour le faire.
  • Les animaleries et les petites annonces : Encore de nos jours, la majorité des animaleries offrent à la vente des chiots provenant d’horribles usines ou de producteurs peu scrupuleux qui préfèrent faire de l’argent plutôt que d’offrir un « produit » de qualité. Si vous n’êtes pas certain de savoir ce qu’est une usine à chiot, je vous invite à faire quelques recherches du côté de Youtube ou Google. Cela devrait vous décourager… Et ne vous fiez pas aux photos de petits chiots adorables avec un arrière-plan tout mignon ! Vous vous doutez bien que les éleveurs d’usines à chiots ne vous présenteront pas la progéniture dans le fond de leur cage insalubre !

    Qu’en est-il des petites annonces ? Malheureusement, on y trouve de tout, surtout beaucoup d’éleveurs de fond de cour, ou de particuliers qui souhaitent arrondir leurs fins de mois en vendant des chiots, mais jamais d’éleveurs consciencieux !

    Dans les deux cas, on encourage un marché qui n’a à cœur que le profit financier et non le bien-être animal. Plusieurs de mes clients m’ont avoué que, par ignorance la plupart du temps, ils ont acheté un chiot moins cher sur Internet, mais qu’au bout du compte, il a fini par leur coûter une fortune en soins vétérinaires et en réhabilitation comportementale, car celui-ci n’était pas «parti» convenablement dans la vie.
  • Les refuges, les SPA et SPCA ainsi que les groupes de sauvetage : Les refuges, les groupes de sauvetage ainsi que les SPA et SPCA offrent à l’adoption des animaux qui, pour une raison ou une autre, ont été abandonnés par leur famille. Contrairement à la croyance populaire, on y retrouve beaucoup de bons chiens, en santé et aptes à la vie en société.

    Les groupes de sauvetages ont souvent la particularité de se concentrer sur une seule race ou type de chiens, tandis que les refuges ou les SPA et SPCA offrent des chiens de tous genres, tailles, âges, etc. Dans ces établissements, le chien aura été évalué par un spécialiste en comportement, vu par un vétérinaire et reçu les soins de base dont la vaccination, le traitement vermifuge, la stérilisation et parfois l’implantation d’une micropuce.
  • Les services animaliers : Aussi connus sous le nom de « fourrières municipales », ces entreprises sont mandatées par les villes pour assurer le contrôle animalier. Ils sont chargés de capturer et d’accueillir les animaux errants et de retrouver leur famille, d’assurer la sécurité du public, et d’offrir les animaux non-réclamés à l’adoption. Dans presque tous les cas, les animaux sous leurs soins n’ont que quelques jours pour être adoptés et seront mis à mort pour faire de la place pour les prochains. Certains ont une éthique exceptionnelle, alors que celle-ci laisse à désirer chez d’autres. La qualité du service ainsi que les inclusions dans le prix d’adoption varient d’un service animalier à un autre.

Comment bien choisir un éleveur de chiens ?

Comme les éleveurs ne sont pas réglementés, on retrouve de tout, du bon comme du mauvais. Mais qu’est-ce qu’un bon éleveur ? Comme je le disais plus haut, un éleveur éthique se concentre sur une ou deux races, et a à cœur d’offrir des chiots en bonne santé physique et mentale. Il offre une garantie de santé, et acceptera de reprendre le chiot (parfois même le chien devenu adulte) si sa famille n’en veut plus pour une raison ou une autre.

L’éleveur éthique sera très sélectif avec les familles qui veulent se procurer un chiot auprès de lui, et offrira un service après-vente de qualité. Au moment de la visite de ses installations, il vous offrira de rencontrer les parents, ou du moins la mère, certains éleveurs n’ayant pas le père sur place. Dans le meilleur des mondes, les chiots évolueront dans le domicile de l’éleveur, et non pas dans un chenil. De plus, il ne laissera pas partir ses chiots avant l’âge de 8 semaines. Ces deux critères permettront une bonne socialisation des chiots et les habitueront donc à la vie avec leur famille.

Votre « to-do list » avant l’arrivée de votre chiot

Vous avez donc adopté votre chiot et votre chien, et vous devez vous préparer à son arrivée ? Voici votre liste des 5 choses à faire afin de l’accueillir convenablement :

  1. Sécurisez votre maison : accueillir un nouveau chien, c’est comme accueillir un bébé ! Assurez-vous qu’il n’aura pas accès aux fils et aux prises électriques, aux plantes potentiellement toxiques, aux objets de valeur, etc. Faites un bon ménage et rangez chaussures, jouets des enfants et autres trucs qui pourraient poser un danger pour votre nouveau compagnon.
  2. Prenez rendez-vous chez le vétérinaire : votre chiot aura besoin d’un examen de santé, de rappels de vaccin, et peut-être d’un traitement vermifuge. Il en sera de même pour un chien adulte.
  3. Pensez à son éducation : trouvez tout de suite un éducateur canin qui offre des classes de maternelles pour chiot, ou des cours d’obéissance pour chiens adultes. Bien sûr, vous choisirez un éducateur qui travaille uniquement en renforcement positif, et qui est à jour dans ses connaissances du comportement canin !
  4. Faites vos achats avant l’arrivée de votre chien : votre liste d’achat devrait contenir ces essentiels : bols pour l’eau et pour la nourriture (encore mieux, des jouets interactifs), un collier, un harnais de marche et une laisse, un lit confortable, des jouets adaptés à l’âge et la taille de votre toutou, une nourriture de qualité, un transporteur ou un dispositif d’attache pour les voyages en voiture. Ajoutez à cela ce dont vous aurez besoin pour les soins d’hygiène : shampoing, coupe-griffes, brosse et/ou peigne, nettoyant pour les oreilles. Et n’oubliez pas les gâteries d’entraînement !
  5. Préparez vos enfants à l’arrivée du chiot : afin d’assurer la sécurité et le bien-être de tous, il sera important de bien préparer vos enfants à la venue d’un chiot ou d’un chien adulte. Il vous faudra leur enseigner comment et pourquoi respecter un chien qui mange ou qui dort, que bien des chiens ne tolèrent pas les câlins ni que l’on approche notre visage du leur. Tous les membres de la famille devraient d’ailleurs bien connaître le langage corporel des chiens, afin d’éviter les accidents. Souvenons-nous que plus de 60% des morsures de chiens sont causées à des enfants de moins de 10 ans !

Avoir un chien est une grande responsabilité, autant envers celui-ci qu’envers notre famille et la société en général. Mais avec une bonne préparation et des attentes réalistes, c’est aussi une des plus belles expériences de vie qui vous attend.

Je vous souhaite tout plein de bonheur avec votre futur ami poilu !

Partage cet article !

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
avatar
  S’abonner  
Notifier de
8 troubles de comportement chez le chien

Votre cadeau est prêt!

Obtenez GRATUITEMENT votre guide complet des 8 troubles de comportements chez le chien et comment les régler en vous inscrivant à mon infolettre.

En BONUS, recevez mes 10 grands principes pour une relation harmonieuse avec Pitou!