Deux chiens collés dans l'herbe
Michèle et Griotte

Le tempérament chez le chien, c’est quoi?

Comment définir le tempérament chez le chien? Sauriez-vous répondre à la question? Non? Alors explorez cet article! J'ai voulu faire ici le tour de cette question complexe le plus simplement possible!

On entend souvent dire «mon chien a du tempérament»! Mais c’est quoi, en fait, le tempérament?

Le tempérament chez le chien, est-ce que ça fait référence à une race de chien ou plutôt à un chien individuel?

J’ai voulu faire le tour de la question, pour en avoir le cœur net.

Si vous êtes comme moi, toujours curieuse de comprendre le comment du pourquoi, cet article va sûrement vous captiver!

Je me suis aperçue que c’est vrrrrraiment difficile de définir le tempérament en un article! Mais je vais essayer de vous en donner les grandes lignes pour que vous soyez un peu plus «savant» à la fin!

La définition du terme «tempérament»

Selon les différentes branches de la science, que se soit en psychologie humaine ou en éthologie (l’analyse du comportement animal), les opinions diffèrent sur ce qu’est le tempérament.

En psychologie traditionnelle humaine, le tempérament est une sorte de fondement de la personnalité, considéré souvent comme héréditaire1.

Lorsqu’on parle de tempérament animal, celui-ci se définit comme des «différences comportementales individuelles qui se maintiennent dans le temps», qui définissent sa personnalité: sa sociabilité, son indépendance, sa crainte et sa témérité, etc.

Même s’il n’y a pas de consensus sur la définition exacte de ce qu’est le tempérament, les scientifiques de toutes les branches s’entendent aujourd’hui pour dire ceci: il y a bel et bien existence d’un tempérament individuel chez les animaux, quelle que soit l’espèce.

D’où viennent ces différences de tempérament?

Darwin, ça vous dit quelque chose? J’imagine que oui! Mais je vous le présente quand même pour vous rafraîchir la mémoire!
C’est le scientifique qui est à l’origine de la théorie de l’évolution. Selon lui, tous les animaux sur Terre viendraient d’un ancêtre commun. Chaque espèce aurait évolué selon un processus de sélection naturelle pour lui permettre de s’adapter à son environnement.

S’adapter à son environnement forge le tempérament

S’adapter à son environnement, qu’est-ce que ça veut dire?
C’est le fait qu’un organisme réussit à survivre et se reproduire dans son environnement, grâce à son apparence, sa constitution et son comportement. Et que si l’environnement change, l’organisme doit s’adapter.

Le comportement est une composante importante dans ce processus, car habituellement, c’est ce qui détermine si l’animal va survivre ou non!

Mais autant l’environnement a une influence sur le tempérament, autant le chien et son tempérament auront une influence sur l’environnement.

Par exemple, un chiot téméraire va bousculer sa fratrie pour obtenir ce qu’il veut. La réaction et l’attitude des frères et sœurs va se modifier en fonction de ce chiot, ce qui va modeler l’environnement autour de lui.

Selon Joël Dehasse, vétérinaire comportementaliste, les chiots d’une même portée naissent déjà avec des tempéraments différents. «Chaque tempérament va modeler l’environnement de développement. […] Dès lors on pourrait écrire que l’on crée ses propres environnements en partie pour des raisons génétiques2

Vous avez sûrement remarqué que votre chien a son propre tempérament. Il ne ressemble pas à votre ancien chien de la même race, par exemple. Eh oui, c’est comme pour les humains, nous naissons avec un tempérament qui est unique et qui peut être à l’opposé de nos frères et sœurs!

Chien husky couché sur un rocher au bord de l'eau

La sélection naturelle influence le tempérament

La sélection naturelle peut toutefois favoriser des différences, entre autres, de tempérament. Par exemple, un chien qui vit dans un environnement ou la nourriture se fait rare n’aura pas les mêmes comportements de survie qu’un chien qui vit dans un environnement où elle est abondante.

Avec le temps et selon l’environnement, les nouveaux comportements adaptatifs, s’ils apportent des avantages au chien, finissent par faire partie intégrante du comportement après plusieurs générations, donc du tempérament du chien. Et le chien perfectionne le modèle pour rendre ses nouvelles stratégies comportementales plus efficaces et plus fréquentes. C’est l’apprentissage.

En gros, les différents apprentissages du chien, que ce soit lorsqu’il est dans le ventre de sa maman ou tout au long de sa vie, expliquent en partie les différences de tempérament. Cela dit, le tempérament se manifeste plus au début de la vie du chien et se modifie si le chien a besoin de s’adapter à son environnement.

C’est comme pour nous, les humains. J’ai dit plus haut que nous naissons avec un certain tempérament. Mais sans changer fondamentalement, notre tempérament et notre personnalité vont être influencés par notre environnement et notre éducation.

L’hérédité, l’autre explication des différences de tempérament

La transmission de traits physiques et comportementaux d’une génération à l’autre par les gènes des parents est une autre explication des différences de tempérament.

Sans entrer dans les détails de la génétique, il est bon de savoir que les gènes ne transmettent pas seulement des caractéristiques physiques de la race comme la taille, la couleur, etc. Les gènes contiennent également des composantes comportementales.

C’est pourquoi je passe mon temps à vous dire que le choix d’un chiot doit être fait avec soin selon la lignée et les parents, car les problèmes de comportement se transmettent aussi génétiquement.

L’épigénétique

D’ailleurs, la transmission des gènes ne suit pas un patron non modifiable et rigide qui prédétermine les traits d’un chien à sa naissance et qui ne changera plus de toute sa vie! L’environnement dans lequel votre chien vit dès sa conception dans le ventre de sa maman et par après peut faire en sorte qu’un gène, ou plusieurs gènes, qui n’étaient pas actifs au départ le deviennent, et vice versa. C’est ce qu’on appelle l’«épigénétique».

Ce qui confirme la déclaration de Michel Morange, professeur de biologie à l’ENS (École normale supérieure de Paris): «L’épigénétique est un concept qui dément en partie la “fatalité” des gènes3

Autrement dit, le chien n’est pas condamné à «obéir» à ses gènes. Certains gènes restent inactifs jusqu’à temps qu’un événement, une situation, une expérience, les active. Si ce n’est pas le cas, ce ou ces gènes ne s’«éveilleront» pas, et le chien ne présentera pas l’«expression» de ce gène.

Thomas Jenuwein, scientifique allemand travaillant dans les domaines de l’épigénétique, explique de façon imagée la distinction entre la génétique et l’épigénétique. Ça ressemble à la différence entre l’écriture d’un livre et sa lecture. Le texte d’un livre est le même dans tous les exemplaires, comme le code génétique d’un individu.
Par contre, chaque lecteur aura une lecture très personnelle de l’histoire, selon son vécu et ses expériences, ce qui suscitera en lui des émotions et des interprétations bien à lui. L’expression des gènes (le comportement, entre autres) de l’animal changera donc en fonction de son environnement et aussi de son apprentissage4.

Prenons par exemple, la séquence de prédation chez le chien. Il y a 5 séquences dans un processus complet de prédation: la quête de la proie, la poursuite, la saisie, la mise à mort et la consommation.

Mais un chien de chasse rapporteur ne doit pas mettre à mort et consommer! Pourtant, son ancêtre, quand il était sauvage, suivait toute la séquence de prédation pour survivre.

La domestication du chien

Quand l’homme a commencé à domestiquer le chien, pour que le chien puisse chasser pour lui sans consommer la proie, l’humain a dû «éteindre» les gènes de mise à mort et de consommation. Il a donc choisi des individus moins prédisposés à exprimer les 2 dernières séquences, mais il a aussi évité que le chien puisse exprimer ce comportement. Et à force de reproduire des chiens qui n’ont pas la possibilité d’exprimer les gènes de mise à mort et de consommation, ces comportements ont disparu. (Voir la section «Le tempérament selon la race ci-dessous».)

D’un autre côté, si votre chien a en lui les gènes de la mise à mort de la proie, mais que ces gènes n’ont pas l’occasion de s’exprimer, votre chien ne présentera pas le comportement associé.

C’est un exemple simplifié, mais c’est pour vous faire comprendre ces notions plutôt complexes.

Tout ça influe sur le tempérament.

Au fur et à mesure de ses apprentissages et de son environnement, les gènes s’ouvrent ou non, ce qui influence le comportement.

En résumé

Ouf, avez-vous survécu à ma leçon Évolution 101? Je récapitule pour être sûre que vous avez bien compris la patente:

  • Le tempérament individuel de votre chien vient de l’ÉVOLUTION de ses ancêtres, selon l’environnement dans lequel ceux-ci vivaient.
  • Les GÈNES de ses ancêtres transmis de génération en génération influent aussi sur le tempérament.
  • Le tempérament de votre chien dépend aussi en grande partie de l’ENVIRONNEMENT dans lequel il vit depuis qu’il est un embryon.
  • Les APPRENTISSAGES du chien depuis son plus jeune âge modèlent également le tempérament.
Sept chiots bergers australiens

Comment tester le tempérament d’un chien?

Pour évaluer le tempérament d’un animal, on le place dans un nouvel environnement. Cela nous donne une bonne idée de comment il s’adapte en tant qu’individu, quels sont ses comportements, comment il réagit face à la situation.

Il y a différents tests utilisés par les éleveurs pour déterminer la personnalité des chiots d’une portée. Cela peut aider lors de l’adoption des chiots, afin que chacun soit placé dans la famille idéale selon son tempérament. Les tests de tempérament peuvent aussi aider à déterminer si un chiot a le bon caractère pour faire un travail spécifique.

Les traits de personnalité analysés varient selon les différents tests. Quelques exemples de caractéristiques évaluées chez les chiens sont:

  • L’espièglerie, la prédisposition à jouer
  • La curiosité, la témérité
  • La prédisposition à pourchasser
  • La sociabilité
  • L’agressivité
  • La timidité
  • L’audace
  • La sensibilité aux bruits
  • La prédisposition à rapporter un objet

Il existe encore certains tests qui évaluent les chiots pour déterminer s’ils sont de type dominants ou soumis. Ces tests de tempérament ne sont plus à jour! De plus, les apprentissages du chiot lors de ces tests risquent de l’affecter négativement à long terme et ne sont pas du tout recommandés.

Oui, les tests de tempérament peuvent offrir une piste sur la personnalité d’un chien. Mais vous savez maintenant, si vous avez lu l’article jusqu’ici, que l’environnement et l’apprentissage jouent un rôle aussi important que l’hérédité sur celle-ci. De plus, le tempérament peut changer avec le temps, selon les expériences de votre chien. Il ne faut donc jamais se fier à 100% aux résultats d’un test de tempérament utilisé par un éleveur.

Le tempérament selon la race

Vous avez compris plus haut que le tempérament de votre chien vient en partie de l’évolution et de la sélection naturelle de ses ancêtres. Il manque un autre petit bout à l’histoire!

Les humains ont un jour commencé à sélectionner certains chiens qui vivaient dans leur village. Ils se sont dit qu’ils pouvaient leur être utiles. Les individus choisis avaient une apparence, une constitution, des comportements et des traits de caractère qui favorisaient l’accomplissement d’un certain travail, dans un certain environnement. C’est ainsi qu’est né l’élevage sélectif des chiens.

Beaucoup de changements dans le tempérament sont aussi probablement liés à la domestication et au partage avec l’homme. Cette collaboration humain-chien, qui s’est énormément développée avec le temps, a changé la façon dont le chien communique avec nous. On se retrouve donc aujourd’hui avec des chiens qui sont devenus des experts dans la communication avec l’humain.

Parlpons «race»: il y a aujourd’hui environ 400 races de chiens dans le monde!

Selon Wikipedia5, une race peut être définie essentiellement par un standard, c’est-à-dire un ensemble de critères qui définissent l’individu idéal. Ces critères se limitent souvent à la morphologie, la taille et la couleur pour les animaux de compagnie et d’ornement. On y ajoute dans certains cas des aptitudes particulières, comme le comportement face à un troupeau pour certaines races de chien de berger.

De nos jours, on s’entend que la plupart des chiens de race de travail ne font plus leur travail. Malgré tout, la plupart sont prédisposés à certains comportements et tempéraments. C’est à cause de la sélection faite depuis des centaines de générations en faveur de ceux-ci.

C’est pourquoi les chiens de bergers ont encore tendance à vouloir rassembler, par exemple. Après tout, ils ont rassemblé des moutons pendant des centaines d’années! On ne sort pas la génétique d’un chien si facilement et si rapidement!

Un mot sur les étiquettes que l’on colle aux chiens

Il faut faire attention lorsque vous collez une étiquette à votre chien. Si, par exemple, même si vous dites que votre chien est de tempérament timide, allez-vous simplement accepter ce fait comme si cela ne pouvait pas être modifié?

C’est sûr que Pitou ne sera peut-être jamais le chien le plus sociable au monde, mais cela ne veut pas dire qu’il ne peut pas devenir plus sociable! Le tempérament n’est pas une fatalité. Avec un environnement riche et une éducation bienveillante et respectueuse, on peut améliorer certains traits de caractère qui peuvent empêcher le chien de s’épanouir.

Peu importe le tempérament actuel de votre chien, il apprend au jour le jour comment éviter certaines situations ou comment avoir accès à ce qu’il veut, enagissant, en se «comportant».

Son tempérament est modelé selon son environnement et les conséquences de ses comportements, depuis le jour de sa naissance. Ne pensez donc pas que vous n’avez aucune influence sur le tempérament de votre chien! Au contraire, vous contrôlez son environnement ainsi que presque tout ce à quoi il a accès!

Votre Pitou, un être unique!

Malgré tout ce que je viens de vous expliquer, il est important que vous compreniez que chaque chien est un individu unique. Il est possible que votre Labrador, une race de chien de travail rapporteur de gibier, ne rapporte pas la balle que vous lui lancez. Il ne possède sans doute pas les gènes qui provoque son comportement de rapporter, pourtant relié à sa race.
Son tempérament pourrait laisser croire qu’il s’apparente plus au chat de votre voisin que ses propres parents. C’est la beauté de la variation de la génétique et des apprentissages propres à chaque individu!

J’espère que vous avez trouvé cet article informatif! C’est un sujet assez complexe, le tempérament! Et vous, comment décriveriez-vous le tempérament de votre chien? Parlez-moi de ça en commentaire, ici ou sur ma page Facebook!

Références

1 Wikipédia, Tempérament (psychologie), https://fr.wikipedia.org/wiki/Temp%C3%A9rament_(psychologie)

2 Joël Dehasse, Génétique et comportement, http://www.joeldehasse.com/articles/a-francais/genetique.html

3 Michel Morange, cité dans «L’épigénétique, l’hérédité au-delà de l’ADN» [archive], Le Monde, 22 avril 2013.

4 Thomas Jenuwein, cité dans Vétopsy.fr, http://vetopsy.fr/embryologie/epigenetique-epigenese.php.

5 Wikipédia, Race, https://fr.wikipedia.org/wiki/Race

Allô, moi, c’est Mimi-Griotte!

Pourquoi Mimi-Griotte? Parce que ma petite chienne s’appelle Griotte et que c’est grâce à elle que je suis aujourd’hui éducatrice canine et heureuse de l’être!

Ma mission, c’est de vous permettre de vous mettre à la place de votre chien pour comprendre ses émotions, afin de vous aider à répondre à ses besoins pour vous rendre heureux tous les deux.

Ici, vous trouverez outils, infos et cours en ligne pour vous aider avec humour et empathie.

Articles reliés

Obtenez GRATUITEMENT votre guide complet des 8 troubles de comportements chez le chien et comment les régler en vous inscrivant à mon infolettre.

En BONUS, recevez mes 10 grands principes pour une relation harmonieuse avec Pitou!

Partage cet article !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Allô, moi, c’est Mimi-Griotte!

Pourquoi Mimi-Griotte? Parce que ma petite chienne s’appelle Griotte et que c’est grâce à elle que je suis aujourd’hui éducatrice canine et heureuse de l’être!

Ma mission, c’est de vous permettre de vous mettre à la place de votre chien pour comprendre ses émotions, afin de vous aider à répondre à ses besoins pour vous rendre heureux tous les deux.

Ici, vous trouverez outils, infos et cours en ligne pour vous aider avec humour et empathie.

Articles reliés

Obtenez GRATUITEMENT votre guide complet des 8 troubles de comportements chez le chien et comment les régler en vous inscrivant à mon infolettre.

En BONUS, recevez mes 10 grands principes pour une relation harmonieuse avec Pitou!

8 troubles de comportement chez le chien

Votre cadeau est prêt!

Obtenez GRATUITEMENT votre guide complet des 8 troubles de comportements chez le chien et comment les régler en vous inscrivant à mon infolettre. 

En BONUS, recevez mes 10 grands principes pour une relation harmonieuse avec Pitou!